Skip to content

Au Japon comme partout, le nucléaire est à stopper immédiatement

avril 3, 2011

Au Japon comme partout, le nucléaire est à stopper immédiatement

Le développement des transports, réseaux ferrés, routiers, aériens, fluviaux et maritimes, a permis aux marchandises de gagner des marchés. Sans eux, l’expansion capitaliste n’aurait pas pu se faire. Chaque jour, ce système prédateur implique de découvrir de nouveaux débouchés, non pas pour le bien des populations, mais pour sa propre survie. La création de technologies qui se démodent le plus vite possible, l’obligation faite de consommer des choses de plus en plus inutiles le prouve avec une obscolescence souvent programmée. Bien sûr, pour cela, il est essentiel de développer les énergies qui servent à l’abreuver. La raréfaction du pétrole à prix dérisoire, tel que nous le connaissons actuellement, le pseudo développement des énergies renouvelables comme palliatif, la recherche sur les gaz de schiste, montrent le besoin continuel de ce système politique et économique et ses nuisances pour la planète.

Le capitalisme a besoin d’espace policé, encadré, fliqué pour s’épanouir. La religion du fric impose que les populations soient contraintes à ses principes et soumises. Le nucléaire est l’énergie qui lui ressemble le plus. Avec son fonctionnement extrêmement délicat, il suppose une mainmise de type militaire. Cette technologie est la vitrine de ceux qui ont la volonté de dominer le monde. Faire la différence entre le nucléaire civil et le nucléaire militaire est un leurre, l’un est le prolongement idéologique de l’autre. D’ailleurs, le Mox utilisé dans certaines centrales nucléaires au Japon, combustible peu stable, est composé, notamment, de plutonium militaire recyclé. Sa haute technicité impose des spécialistes, dans une société stable, docile et ne se posant pas de questions. D’ailleurs, les pays du Golfe, demandeurs de centrales nucléaires (alors qu’ils sont assis sur des réserves de pétrole) ne cherchent pas autre chose que cette puissance et ce pouvoir de contrainte sur ses populations.

Énergie propre, énergie la moins chère, énergie ne produisant pas d’effet de serre, sont les principales contrevérités proférées par les nucléaristes. Au vu du simple fonctionnement normal des centrales, la «propreté» n’est même pas au rendez-vous. Ces installations, grâce aux autorisations administratives, rejettent continuellement des liquides et des gaz radioactifs et de l’iode 131, et il n’y a pas de dose minimale admissible par les organismes pour que cette radioactivité ne perturbe pas la santé, quoi qu’en disent les autorités nucléaires. De plus, nombre d’incidents et d’accidents sont cachés aux populations. Lors des catastrophes majeures qui se sont déjà produites et celles en cours, il est impossible de chiffrer les dégâts irréversibles subis par la planète, pour des générations et des générations. Quant à l’effet de serre, c’est très contestable pour ses rejets en vapeur d’eau ou autres et bien peu de chose en regard de ces avatars, tellement destructeurs et irrémédiables. Le nucléaire ce sera à terme la bougie ET les cancers.

L’arrêt immédiat du nucléaire, aujourd’hui, implique que, d’ores et déjà, la gestion du démantèlement que l’on ne sait pas mettre en œuvre (pour mémoire Brennilis est fermé depuis 1985, et le problème n’est toujours pas réglé) sans compter la gestion des déchets qui encombreront la planète pour des milliers d’années.

Les partis écologistes soutiennent l’alter nucléaire ou écolo capitalisme, mettant la pression sur les populations les plus pauvres et les stigmatisent. Rappelons que les ministres «écolo» Voynet ou Cochet n’ont strictement rien fait contre le lobby nucléaire. Ils n’ont même pas fait appliquer les normes de sécurité non respectées dans nombre de centrales, qu’ils auraient pu pour cela faire fermer. En août 1999, Voynet donna le feu vert pour le laboratoire d’enfouissement de Bure. C’est grâce à l’abstention des Verts du Conseil Régional de Basse-Normandie que fut votée l’installation de l’EPR en cours à Flamanville.

Les voilà maintenant qui apellent à un référendum qui sera le meilleur moyen de faire admettre le nucléaire tant les moyens financiers, médiatiques, juridiques sont aux mains des nucléocrates. Leur démocratie n’est qu’un autre leurre, et ce référendum bafoué ne serait pas une première.

Le capitalisme de toute façon peut survivre sans l’énergie nucléaire, ne nous y trompons pas, mais l’un est l’outil de l’autre, son symbole, sa façade. La planète produit ses propres catastrophes et l’homme y contribue également, mais on voit que cela n’est rien devant la réaction en chaîne des évènements. Où sont les fanfarons qui garantissent la sécurité de cette forme d’énergie devant cette boîte de Pandore grande ouverte ?

Il est donc essentiel de se débarrasser des «spécialistes» de toutes sortes, pierres angulaires de ce système pervers et destructeur. Nous n’avons que le nombre et notre solidarité de classe d’exploités irradiés ici comme partout sur la planète pour nous opposer à ce système inhumain. Nous sommes dans l’obligation de nous organiser pour construire un monde nouveau, sans hiérarchie, sans pouvoir, sans ces autres «spécialistes» qui se présentent toujours comme des sauveurs à chaque élection. La plus grande solidarité que nous pouvons avoir avec les Japonnais c’est de les aider à se débarasser du nuléaire et du monde qu’il produit.

Ni rouge, ni rose, ni vert. Notre vie naîtra vraiment de notre autonomie.

Si vous souhaitez nous rencontrer ou être averti de nos publications, écrivez à : Collectif Contre la Société Nucléaire c/o CNT-AIT – 74 bis Grande Rue, 91490 DANNEMOIS.

Mars 2011.

Publicités
No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :