Skip to content

des nouvelles de la lutte contre les THT

mars 11, 2012

des nouvelles de la lutte contre les THT

Jeudi 8 mars 2012: Action à Erbrée, les anti-tht ont bloqué les travaux d’abattage pilotés par RTE (réseau de Transport d’Electricité), chargée de la construction de la ligne à trés haute tension Cotentin-Maine.

9 mars: dans l’Ouest, les opposants à la ligne à très haute tension ne désarment pas. Nouveaux recours juridiques, multiplications des actions de sabotages, les opposants à la ligne à très haute tension (THT) Cotentin-Maine (Manche, Mayenne, Ille-et-Vilaine, Calvados) ne désarment pas malgré le démarrage du chantier en janvier.

La THT liée au futur réacteur EPR de Flamanville doit entrer en service en 2013.

Sable déversé dans le réservoir d’un engin, câbles sectionnés, foreuses dégradées, déboulonnages de pylônes : les gendarmes ont relevé une quinzaine de faits contre les chantiers de la THT dans la Manche, sans compter les multiples arrachages de panneaux balisant les travaux.

Les saboteurs vont jusqu’à amener leur groupe électrogène pour faire fonctionner une disqueuse, relève une source proche de l’enquête.

Face à la multiplication de ces actions non revendiquées, le dispositif de surveillance des chantiers a été renforcé. Et RTE, la filiale d’EDF chargée de construire les 163 km de ligne, ne communique plus sur le sujet.

Des appels à randonner sous les pylônes du collectif Stop THT, on est passé à l’appel au démantèlement des THT dimanche pour l’anniversaire de la catastrophe de Fukushima, du collectif Stop Castor.

Ce dernier, à l’origine d’une manifestation houleuse contre un train de déchets nucléaire en novembre, appelle à des assemblées générales dans les mois qui viennent pour préparer la résistance. Il est question de cabanes dans les arbres et de barricades au Chefresne (Manche). Matériel requis : Perceuse, visseuse électro portative, et autre meuleuse.

De leur côté, les élus hostiles au projet poursuivent leur combat sur le terrain judiciaire, même s’ils y ont jusqu’alors perdu toutes les batailles.

Le Conseil d’Etat doit encore examiner six recours contre la THT, dont un déposé par le député UMP d’Ille-et-Vilaine Pierre Méhaignerie. Quatre communes ont saisi le tribunal administratif de Caen contre le permis de construire.

Plus d’info sur http://www.stop-tht.org/

Publicités

Commentaires fermés

%d blogueurs aiment cette page :