Skip to content

THT: dans l’Ouest, les opposants à la ligne à très haute tension ne désarment pas

mai 8, 2012

Dans l’Ouest, les opposants à la ligne à très haute tension ne désarment pas –

Dépêches AFP
Vendredi 9 mars 2012 // Articles de presse .

SAINT-LO – AFP- 9 mars – Nouveaux recours juridiques, multiplications des actions de sabotages, les opposants à la ligne à très haute tension (THT) Cotentin-Maine (Manche, Mayenne, Ille-et-Vilaine, Calvados) ne désarment pas malgré le démarrage du chantier en janvier..

La THT liée au futur réacteur EPR de Flamanville doit entrer en service en 2013..

Sable déversé dans le réservoir d’un engin, câbles sectionnés, foreuses dégradées, déboulonnages de pylônes : les gendarmes ont relevé une quinzaine de faits contre les chantiers de la THT dans la Manche, sans compter les multiples arrachages de panneaux balisant les travaux..

Les saboteurs vont jusqu’à amener leur groupe électrogène pour faire fonctionner une disqueuse, relève une source proche de l’enquête..

Face à la multiplication de ces actions non revendiquées, le dispositif de surveillance des chantiers a été renforcé. Et RTE, la filiale d’EDF chargée de construire les 163 km de ligne, ne communique plus sur le sujet..

Des appels à randonner sous les pylônes du collectif Stop THT, on est passé à l’appel au démantèlement des THT dimanche pour l’anniversaire de la catastrophe de Fukushima, du collectif Stop Castor..

Ce dernier, à l’origine d’une manifestation houleuse contre un train de déchets nucléaire en novembre, appelle à des assemblées générales dans les mois qui viennent pour préparer la résistance. Il est question de cabanes dans les arbres et de barricades au Chefresne (Manche). Matériel requis : Perceuse, visseuse électro portative, et autre meuleuse..

De leur côté, les élus hostiles au projet poursuivent leur combat sur le terrain judiciaire, même s’ils y ont jusqu’alors perdu toutes les batailles..

Le Conseil d’Etat doit encore examiner six recours contre la THT, dont un déposé par le député UMP d’Ille-et-Vilaine Pierre Méhaignerie. Quatre communes ont saisi le tribunal administratif de Caen contre le permis de construire..

Certes nous ne sommes plus que cinq communes à nous battre alors que nous étions 38 à avoir pris des arrêtés municipaux contre la THT en 2008, sur 63 communes concernées, concède Jean-Claude Bossard, maire du Chefresne et président d’un collectif des élus opposés à cette THT amaigri..

C’est l’effet de l’enveloppe de 20 millions d’euros prévue pour les collectivités qui acceptent la THT, pense l’élu Europe Ecologie les Verts (EELV) affirmant que les communes percevront en outre 4.000 euros de taxe annuelle par pylône..

Mais sur 44 communes concernées dans la Manche, le préfet a dû lancer lundi une enquête de servitude dans 26 communes où RTE n’a pas l’accord des propriétaires de terrain concernés, souligne M. Bossard. Un arrêté de servitude devrait ensuite permettre à la filiale d’EDF de lancer ses travaux..

Selon RTE, seuls 15% des propriétaires n’ont pas signé d’accord à l’amiable, parce qu’ils le refusent ou parce qu’ils sont introuvables..

L’avocat des élus Me Gervais Marie-Doutressoule s’apprête parallèlement à défendre le 22 mars au tribunal de grande instance de Caen un agriculteur du Calvados qui a porté plainte contre RTE car il pense qu’une ligne THT a rendu malade ses vaches et l’a obligé a jeter du lait..

La justice avait donné raison en première instance à un agriculteur, à Tulle, en 2008, dans une affaire similaire mais RTE a eu gain de cause en appel..

 

 

Publicités

Les commentaires sont fermés.

%d blogueurs aiment cette page :