Skip to content

les chemins du vieux fleuve (hydroelectricité , chimie, nucléaire)

novembre 24, 2012

(à propos du démantèlement de George Besse et du lancement de l’usine d’enrichissement george Besse 2)

Les centrales nucléaires ont besoin de beaucoup d’eau. Elles ont été construites, dans la région Rhône-Alpes, au bord du Rhône. Elles se trouvent directement au bord du fleuve ou alimentées par des canaux construits par la Compagnie Générale du Rhône. Pour imposer ses nuisances, sans que ne se lève d’opposition dans les départements limitrophes du Rhône les populations ont été circonvenues par la mafia du nucléaire. Ainsi, de nombreuses associations de la région reçoivent des subventions alimentées par cette industrie “hautement technologique”. Les simulations et la banalisation de l’accident par un flot d’informations contradictoires sont devenues la méthode rodée de gestion sociale par la bureaucratie et ses alliés (les contre-experts et les assureurs des uns et des autres). Les médias et les experts en ont orchestré la démonstration en juillet 2008, lors de l’accident de la Socatri (75 kilos d’uranium déversé dans des canaux). Avec ses contre-experts et des procès intentés grâce à une engeance citoyenne et… l’indemnisation des plaignants. Mais est-ce qu’ils ont remédié aux maux causés à la nature détruite irrémédiablement? Nous avons permis que tout cela se produise et se répète encore en déléguant à d’autres les décisions qui touchent pourtant à nos vies. Si nous ne sommes pas capables de nous imaginer une autre existence et de nous battre pour la réaliser, alors il ne nous reste qu’à nous préparer à mourir dans l’existence actuelle, tracée et imposée par d’autres logiques, loin d ́une vie libre en dehors de la société nucléaire.

la suite ici:  Chemins_du_vieux_fleuve

Publicités

Les commentaires sont fermés.

%d blogueurs aiment cette page :